PlanHot : L'orgasme à tout prix ? Le post sur les orgasmes : Votre forum de rencontres adultes GRATUIT !
 
Plan Hot : Forum de rencontres sexys entre adultes - PlanHot.com :.
 Planhot = Safe Sex and Surf - Planhot, votre forum adulte sans virus ni malwares - Surfez sans craintes 
Plan Hot - Votre forum de rencontres Sexys !

Forum consacré aux dialogues et rencontres adultes de tout type. Des rendez-vous chauds, des échanges, des opportunités d'une nuit, des moeurs spéciales à partager, tout ceci en live sur notre forum libertin.
Ce forum est réservé aux personnes majeures. Je ne suis pas majeur.


 Forum de rencontres sexys PlanHot : Les FAQs de notre forum :.FAQ   Forum de rencontres libertines PlanHot : Nos moteurs de recherches :.Rechercher   Forum de rencontres libertines PlanHot : La liste de tous nos membres libertins :.Liste membres   Forum de rencontres coquines PlanHot : Tous nos groupes libertins :.Groupes   Forum de rencontres sexys PlanHot : Tous les sondages sexys de notre forum :.Sondages   Forum de rencontres libertines PlanHot : Les différents rangs de notre forum :.Rangs   Forum de rencontres sexys PlanHot : Version du forum :.Version   Forum de rencontres sexys PlanHot : La carte de répartition géographique des membres :.Carte membres 
 Forum de rencontres adultes : S'enregistrer :. >> S'enregistrer <<    Forum de rencontres adultes : Modifier votre profil et vos informations :.Votre profil   Forum de rencontres adultes : Se connecter pour vérifier ses messages privés :.Se connecter pour vérifier ses messages privés   Forum de rencontres adultes : Connexion :.Connexion 

  Services Forum  |  Boutique Sexy SexShop  *  Galeries Photos Adultes Gratuites  *  Vidéos Adultes  *  Newsletters Gratuites  |  



PlanHot > Post L'orgasme à tout prix ? Le post sur les orgasmes

 
Répondre au sujet    Plan Hot - Forum rencontres adultes Sexys -> Retour partie Société / Débats / Actualités sexys
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
DarkShadow
Administrateur
Administrateur


Age: 36 ans
Sexe: Sexe:Homme
Inscrit le: 21 Mar 2005
Messages: 795
Groupes d'utilisateurs : 
[Admins Admins ]
[ Les artistes ]
[ Les bi-sexuels ]
[ Les casés ]
[ Les côte à côtistes ]
[ Les couples ]
[ Les échangistes ]
[ Les exhibs ]
[ Les extrêmes ]
[ Les gangbangueurs ]
[ Les gays ]
[ Les hétéros ]
[ Les infidèles ]
[Les lesbiennes Les lesbiennes ]
[ Les mélangistes ]
[ Les naturistes ]
[ Les solitaires ]
[ Les trans et travestis ]
[ Les vierges ]
[ Les voyeurs ]
[ Les zoos ]
[Modos Modos ]
[ Pros/Entreprises ]
[ Services payants ]

Pays/Région/Département: Etranger / Autres Pays : Sur le Web Sexy

Statut: Absent

MessagePosté le: 12 Déc 2007, 17:10    Sujet du message: L'orgasme à tout prix ? Le post sur les orgasmes Répondre en citant

L'orgasme à tout prix ?


Il s’apparente à l’Eldorado du sexe, cet orgasme que l’on espère sans trop savoir où le situer sur la Carte de Tendre, si ce n’est dans les Terres Inconnues au-delà de la rivière d’Inclination… Et si ce domaine recélait des paysages si divers qu’une vue satellite ne suffirait pas à en préciser la topographie ?


La définition médicale de l’orgasme ressemble à une recette de cuisine organique : « Quand la femme approche de l’orgasme, le clitoris en érection se retire sous le prépuce clitoridien, et les petites lèvres enflent, deviennent plus foncées et plus sensibles. Lorsque l’orgasme est imminent, le vagin diminue de volume, environ 30 %, et se gorge de sang. Les muscles de l’utérus se contractent (…) La lubrification naturelle du vagin est alors intense. » La littérature le décrit comme le climax de la relation sexuelle avec force jaillissements. Les films X et quelques comédies de réalisateurs potaches optent pour une représentation de femmes déchaînées, donnant de fameuses ruades tout en se mordant la lippe. Plus troublant encore, des femmes semblent vouloir dérouter leur semblables en assimilant leur jouissance à un privilège d’initiées… Plus l’interlocutrice aura l’air dérouté, plus savoureuse sera cette confidence roublarde.
Bref, soubresauts incontrôlables, râles, pleurs, exhortations échevelées, saupoudrées de mots salaces font les belles heures de l’imaginaire collectif sur ce à quoi ressemblerait un véritable orgasme. Laissant sur la rive celles qui ne vivent pas cette expérience.

Ce statut de nouvel Eldorado du corps vient d’un long malentendu historique. Les savants considérèrent longtemps la notion du plaisir avec plus ou moins de réticence certes, mais eurent la bonne idée (quoique scientifiquement fausse) d’associer étroitement plaisir et fécondation. Un concept totalement exclu dès le dix-neuvième siècle prodigue en stigmatisations diverses… particulièrement envers les femmes. Et il fut de bon ton de qualifier d’honnêtes les femmes anorgasmiques et d’immatures, celles qui jouissaient grâce à leur clitoris. Cette théorie freudienne marqua longtemps les esprits aboutissant à un déni du corps de la femme et à l’établissement d’un tabou autour de leur intimité. À la fin du 20e siècle, la tendance s’inverse complètement : les féministes et médecins voulurent réhabiliter l’orgasme. Mais le cadeau s’empoisonna seul en le surreprésentant comme une nouvelle obligation. À charge de chaque femme de jouir vite, de jouir souvent, de jouir fort ; de jouir jusqu’à n’en plus pouvoir dirait-on tant cette injonction déstabilise nombre d’entre elles. Un sondage Ifop/ELLE du 8 mai 2006 révèle que 64 % des femmes considèrent la sexualité médiatisée comme très éloignée de la leur. Dans son livre Le Traité des orgasmes paru en novembre 2007, Gérard Leleu dénonce : « Suis je une vraie femme ? Ai je un vrai orgasme ? Si vous vous posez ces questions, c’est ce que vous êtes victime de ce terrorisme ambiant qui fait de l’orgasme une obligation absolue faute de quoi votre sexualité est nulle. » Certain de la multiplicité des désirs et des plaisirs érotiques féminins, le sexologue consacre son ouvrage à la découverte de la volupté.
Un discours tendance et heureusement. Aujourd’hui il s’avère que l’orgasme tel qu’il doit être s’avère souvent éloigné de ce qu’il est : personnel. Gérard Leleu ajoute « Pour une même femme ce plaisir varie selon les jours – son état psychique et physique, les circonstances, l’ambiance, etc. – et évolue tout au long de sa vie. D’une femme à l’autre, le vécu et les sensations varient à l’infini. S’il y a deux milliards de femmes sur Terre il y aura au moins deux milliards de ressentis différents. »
Se réapproprier son plaisir et ses orgasmes passe par le simple fait de ne pas succomber à une quête désespérée d’une norme : jouir n’est pas forcément exploser à s’en éparpiller dans les draps. Des femmes murmurent, soupirent, gémissent. Le corps se courbe, se crispe, se trémousse sans s’affoler. Le clitoris bande et le vagin aspire le partenaire sans l’engloutir, la vulve s’humidifie sans déferlante… L’orgasme, plus doux, plus tendre, plus diffus reste, pour autant et bel et bien, un orgasme dans toute sa splendeur. Au même titre que celui qui, intense et bavard, loin des politesses de salon (ou seulement licencieux) s’affiche sans discrétion et parfois au grand dam des voisins. « Elle se livrait toute, gémissante, s’affolait, ses cuisses musclées me broyaient les tempes, puis elles s’ouvraient et sa chair m’accueillait, profonde, insatiable. Je faisais aller et venir ma langue, très vite, le plus profond possible. (…) Dès que je l’eus aspiré, elle cria et sa jouissance inonda ma bouche. » (Amour et Popotin d’Esparbec).
Mais non décidément, toutes les femmes ne se livrent pas ainsi. Certaines y verraient même plus une sorte d’aliénation que de contentement. Amandine l’affirme : « Cela ne me ressemble absolument pas. Je suis réservée. Tout au plus m’arrive-t-il de pleurer doucement. Et je suis surtout absolument certaine d’être satisfaite de ma sexualité. Je ne crie pas, voilà tout et je détesterais qu’un homme exige cela : je l’associe à une sorte de perversion narcissique ».
De fait, ce qui compte dans cet absolu est d’atteindre l’orgasme non la façon dont il se manifeste. Et là, c’est tout un monde foisonnant dans le corps d’une femme qu’il faut explorer.

Récapitulons : on sépare habituellement l’orgasme clitoridien de l’orgasme vaginal. Les chiffres tendraient à prouver que l’orgasme clitoridien est moins rare que la jouissance vaginale. Et pour cause, riche de 8 000 terminaisons nerveuses (ce qui le place en tête des organes), le clitoris est facilement accessible et extrêmement chahuteur. Le vagin de la femme est, de par sa forme en fourreau, plus difficile à combler. Toutefois, celui-ci possède six points sensoriels à stimuler mais placés assez loin et trop souvent oubliés. Au delà de ces données techniques de stimulus, les parties génitales sont largement pourvues en termes de points sensibles et orgasmiques. Si l’on ajoute à cela la zone anale, les seins, (les pieds, le cou, la bouche toute entière, les cuisses, la peau… tout l’inventaire à la Prévert), le corps est un véritable appel à jouir. Toujours selon Gérard Leleu, « La sexualité est un domaine infiniment plus vaste que les sensations génitales elles-mêmes. Elle inclut le toucher, l’étreinte, et bien d’autres activités. Se trouver dans les bras de quelqu’un peut combler une personne de la même façon que toucher une main. »Prendre son corps pour un piano, revoir ses gammes et étudier les meilleurs accords.
La stimulation manuelle, labiale, pénienne ou à l’aide d’objets, associée au désir nourri de fantasmes et, ne l’oublions pas de sentiments (aussi, parfois), permet aux femmes de se procurer des sensations aboutissant à une satisfaction sexuelle complète.
Et c’est ici qu’il faut réfléchir à ses attentes. Les caresses, pénétrations, frottements et chatteries de tous poils : qu’est-ce qui mène au 7e ciel ? Ou disons plutôt que la félicité n’étant pas la même pour toutes l’atteindre peut se révéler plus compliqué : « Même les femmes parfaitement éveillées ne jouissent pas sur commande. L’orgasme reste quelque chose d’imprévisible, de fragile, soumis à bien des paramètres : les émotions, les tensions, les conditions. » rappelle Gérard Leleu.

Toutefois, on constate que les femmes partagent un point commun : leur premier organe de plaisir est le cerveau. Il serait faux de réduire l’homme à un animal sans cervelle, bien sûr, mais le processus de désir semble inversé entre les protagonistes. Le coït libère les tensions nerveuses du « mâle » cependant que la femme doit avoir géré un « lâcher-prise » en amont. Et cela ne vaut pas qu’au coup par coup : toute sa libido est liée à ce doux abandon. Toutes les femmes ne le cultivent pas de la même façon. Qui devra aimer sincèrement, qui frissonnera dans des situations dangereuses ou hors-norme, les dernières recourant à leurs fantasmes les plus secrets. Une ambiance douce avec comme préliminaire un merveilleux repas au coin de la cheminée… ou chaînes et croix de Saint-André, meule de foin et découverte émerveillée d’un ciel superbe… Chacune sa recette pour se « détendre » et de là, s’érotiser soi-même. Il est évident que pour procurer du plaisir au corps, il faut avant tout le découvrir et le connaître. Cultiver sa vie fantasmatique, sa séduction, accepter tout bonnement d’être désirante et désirée. Et ceci, bien avant de se demander ce que les prescripteurs de la « sexual fashion » vont édicter cette saison : le multi orgasme comme minimum syndical ? La femme fontaine comme maîtresse idéale ? Le gang bang comme preuve d’amitié ?

L’amant, la maîtresse sont également parties prenantes : trop souvent les conseilleurs de toute obédience oublient de préciser que l’envie de l’autre compte. Désirer vraiment celui avec qui on partage sa couche prime sur n’importe quelle technique. L’attention, la générosité et beaucoup d’écoute sont nécessaires. Inutile de se retourner contre son ou sa partenaire pour l’accuser de tous les maux même s’il est naïf de l’exclure de son cheminement vers le plaisir. En 2001 un sondage TNS/Marie Claire rapportait que 54 % des femmes souhaitaient plus d’attention de leur partenaire pour améliorer leur épanouissement sexuel. Des échanges, des jeux et pourquoi pas, un entraînement régulier ? Et ne pas s’entêter comme cette femme sur un forum à vilipender un intervenant sous prétexte qu’il ironise « sur les problèmes sexuels féminins : mais quand les hommes se rendront-ils compte que tout vient d’eux, que tout est de leur faute ? » : idée vaine et exagérée. Il est primordial de s’approprier son corps plutôt que trouver un bouc émissaire.
De l’orgasme nous venons donc de voir qu’il présente, en quelque sorte, un syndrome du « people ». Cantonné dans un rôle de représentation par des médias curieux de ses moindres secrets, un peu surexposé, un peu insaisissable, mais si attirant… Il en provoque des interrogations et des fausses certitudes. Et demande quelques concessions, de l’investissement pour le stimuler au lieu de se résoudre à le simuler. Par jeu ou par besoin, c’est aux femmes de décider de faire de leur corps un terrain d’exploration avec un peu de légèreté et d’audace, de s’y atteler et d’en découdre avec ce qui l’entrave. Ce n’est pas un sport avec des médailles ni un culte de la performance : sans oublier qu’avant tout c’est de l’amour. Et ça… ça, c’est si bon…


Bibliographie :

Amour et popotin d’Esparbec aux Editions La Musardine dans la collection Lectures amoureuses

Le Traité des orgasmes – Les secrets de la jouissance au féminin de Gérard Leleu aux éditions Leduc S.



Source : secondsexe.com

_________________
* Admin/Webmaster Plan Hot votre forum libertin *

Avant tout, lisez Les Règles
Nos FAQS / Nos partenaires
DarkShadow est absent  Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
DarkShadow
Administrateur
Administrateur


Age: 36 ans
Sexe: Sexe:Homme
Inscrit le: 21 Mar 2005
Messages: 795
Groupes d'utilisateurs : 
[Admins Admins ]
[ Les artistes ]
[ Les bi-sexuels ]
[ Les casés ]
[ Les côte à côtistes ]
[ Les couples ]
[ Les échangistes ]
[ Les exhibs ]
[ Les extrêmes ]
[ Les gangbangueurs ]
[ Les gays ]
[ Les hétéros ]
[ Les infidèles ]
[Les lesbiennes Les lesbiennes ]
[ Les mélangistes ]
[ Les naturistes ]
[ Les solitaires ]
[ Les trans et travestis ]
[ Les vierges ]
[ Les voyeurs ]
[ Les zoos ]
[Modos Modos ]
[ Pros/Entreprises ]
[ Services payants ]

Pays/Région/Département: Etranger / Autres Pays : Sur le Web Sexy

Statut: Absent

MessagePosté le: 30 Déc 2008, 16:26    Sujet du message: Orgasme masculin Répondre en citant

L'Orgasme masculin

L'orgasme masculin constitue l'apogée du plaisir sexuel d'un homme. Il est généralement associé à l'éjaculation qui habituellement survient au même moment

Idées reçues sur l'orgasme masculin

De la même manière que pour les femmes, il y a beaucoup d'idées reçues qui se révèlent être inexactes concernant l'orgasme de l'homme. Ceci vient en partie du fait que les hommes associent leur orgasme à l'éjaculation et à l'unique stimulation du pénis. Pour la majorité, c'est simplement la seule manière dont ils ont expérimenté l'orgasme depuis leurs premières masturbations. L'orgasme masculin offre pourtant une grande variété de plaisirs au même titre que celui des femmes.

De plus, beaucoup de femmes pensent à tort qu'un homme a un orgasme dès lors qu'il y a une éjaculation. Pourtant, leur partenaire masculin peut très bien, à l'image des femmes, simuler un orgasme ou éjaculer sans que le plaisir caractéristique associé à l'expulsion du sperme ne soit au rendez-vous.

En parler dans le forum : Désir, plaisir et orgasmes | Haut de la page


Caractéristiques de l'orgasme masculin

Chez l'homme, l'approche de l'orgasme se caractérise de la même manière que celle de la femme. Les muscles se tendent, la pression artérielle s'élève et le rythme cardiaque s'accélère. Le pénis a une érection plus forte et prend une couleur plus foncée. Au moment de l'orgasme, une série de spasmes provoquent l'éjaculation. Le sperme est alors éjecté par accoups. Selon les circonstances et le type d'orgasme, il arrive également que l'éjaculat coule, goutte ou soit inexistant.

Suite à l'orgasme, le gland devient très sensible. Une stimulation directe peut alors très douloureuse. Avec l'habitude, certains hommes profitent toutefois de cette ultra-sensibilité pour obtenir des orgasmes à répétition.

En parler dans le forum : Désir, plaisir et orgasmes | Haut de la page


Types d'orgasmes masculins

L'orgasme le plus courant pour un homme est celui lié à la stimulation du pénis. Cela peut être obtenu par pressions ou frottements successifs sur diverses zones du sexe. La zone supérieure du gland qui est la plus sensible est la partie la plus à même de provoquer un orgasme. Vient après le frein qui, si il est correctement stimulé, peut obtenir le même résultat avec un peu plus de patience. Ensuite, le prépuce, qui contient plus de 1 000 terminaisons nerveuses, contribue très largement au plaisir ressenti lors du va-et-vient lié à l'acte sexuel.

Etant donné que la sensibité du pénis est concentrée à son extrémité (gland, prépuce et frein), c'est sur cette partie qu'il faut concentrer la stimulation pour provoquer l'orgasme. Les méthodes les plus courantes sont la masturbation, la fellation et la pénétration vaginale ou anale.

Concernant la fellation, qui reste la source d'orgasme préférée des hommes, il est bon de préciser que la pratique dite de "la gorge profonde" offre un plaisir essentiellement psychologique. La base du pénis n'est pas la plus réceptive et les sensations procurées ne sont pas optimales. Il n'est donc pas nécessaire de se forcer à avaler le plus profondément possible le sexe de son partenaire pour lui donner un maximum de sensations.

Le frein étant une zone très fragile et qui s'irrite facilement, il se trouve que c'est une partie du pénis souvent inexplorée en terme de plaisir. Pourtant elle peut provoquer à elle seule des orgasmes en y allant avec douceur. Pour ce travail, la langue est très adaptée. Il suffit alors de faire comme si vous léchiez une goute qui coule le long d'un cornet de glace sans durcir le bout de la langue. Une manière plus efficace et moins fatigante consiste à tenir le pénis d'une main et utiliser l'autre pour appliquer un vibromasseur féminin sur le frein. Exercez des légers va-et-vient sur environ un centimètre en prenant soin d'utiliser un lubrifiant spécialisé pour éviter les irritations

Vient ensuite l'orgasme anal qui est assez méconnu en raison de l'image négative liée à la pénétration de l'homme. Il provient de la stimulation de la prostate par pression et massage. Elle peut être obtenu a l'aide d'un sex-toy adapté à la pénétration anale, avec un doigt ou un pénis.

La méthode la plus simple pour stimuler la prostate et apprendre à connaitre cette source de plaisir est d'utiliser un doigt. Cela peut être fait soi-même ou par un ou une partenaire. Après avoir inséré un doigt bien lubrifié, il faut chercher la prostate de la même manière que le point G. chez la femme. Il suffit alors de faire le mouvement "viens-ici" avec le doigt en étant face au partenaire en sachant que la zone sensible se situe entre 5 et 8 centimètres de l'entrée. Accompagnée ou non d'une stimulation du pénis (par exemple une fellation), l'orgasme anal est le plus violent et le plus riche en sensations qu'un homme peut expérimenter.


Source : roomantic.fr

_________________
* Admin/Webmaster Plan Hot votre forum libertin *

Avant tout, lisez Les Règles
Nos FAQS / Nos partenaires
DarkShadow est absent  Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Plan Hot - Votre forum de rencontres Sexys ! Index du Forum -> Société / Débats / Actualités sexys Heures des forums au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Accéder à:   
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers
Vous pouvez télécharger des fichiers






 
Les partenaires du forum. (C) Plan Hot.         Collectionnez les vous aussi   Vous aimez ces animations ? Découvrez DeskBabes, VirtuaGirls et VirtuaGuys avec leur animations chaudes gratuites sur votre bureau !   
Vgirls (v.soft ou v.lesbienne) / Vguys