PlanHot : Le post des ados et enfants par rapport à la sexualité : Votre forum de rencontres adultes GRATUIT !
 
Plan Hot : Forum de rencontres sexys entre adultes - PlanHot.com :.
 Planhot = Safe Sex and Surf - Planhot, votre forum adulte sans virus ni malwares - Surfez sans craintes 
Plan Hot - Votre forum de rencontres Sexys !

Forum consacré aux dialogues et rencontres adultes de tout type. Des rendez-vous chauds, des échanges, des opportunités d'une nuit, des moeurs spéciales à partager, tout ceci en live sur notre forum libertin.
Ce forum est réservé aux personnes majeures. Je ne suis pas majeur.


 Forum de rencontres sexys PlanHot : Les FAQs de notre forum :.FAQ   Forum de rencontres libertines PlanHot : Nos moteurs de recherches :.Rechercher   Forum de rencontres libertines PlanHot : La liste de tous nos membres libertins :.Liste membres   Forum de rencontres coquines PlanHot : Tous nos groupes libertins :.Groupes   Forum de rencontres sexys PlanHot : Tous les sondages sexys de notre forum :.Sondages   Forum de rencontres libertines PlanHot : Les différents rangs de notre forum :.Rangs   Forum de rencontres sexys PlanHot : Version du forum :.Version   Forum de rencontres sexys PlanHot : La carte de répartition géographique des membres :.Carte membres 
 Forum de rencontres adultes : S'enregistrer :. >> S'enregistrer <<    Forum de rencontres adultes : Modifier votre profil et vos informations :.Votre profil   Forum de rencontres adultes : Se connecter pour vérifier ses messages privés :.Se connecter pour vérifier ses messages privés   Forum de rencontres adultes : Connexion :.Connexion 

  Services Forum  |  Boutique Sexy SexShop  *  Galeries Photos Adultes Gratuites  *  Vidéos Adultes  *  Newsletters Gratuites  |  



PlanHot > Post Le post des ados et enfants par rapport à la sexualité

 
Répondre au sujet    Plan Hot - Forum rencontres adultes Sexys -> Retour partie Société / Débats / Actualités sexys
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
DarkShadow
Administrateur
Administrateur


Age: 36 ans
Sexe: Sexe:Homme
Inscrit le: 21 Mar 2005
Messages: 795
Groupes d'utilisateurs : 
[Admins Admins ]
[ Les artistes ]
[ Les bi-sexuels ]
[ Les casés ]
[ Les côte à côtistes ]
[ Les couples ]
[ Les échangistes ]
[ Les exhibs ]
[ Les extrêmes ]
[ Les gangbangueurs ]
[ Les gays ]
[ Les hétéros ]
[ Les infidèles ]
[Les lesbiennes Les lesbiennes ]
[ Les mélangistes ]
[ Les naturistes ]
[ Les solitaires ]
[ Les trans et travestis ]
[ Les vierges ]
[ Les voyeurs ]
[ Les zoos ]
[Modos Modos ]
[ Pros/Entreprises ]
[ Services payants ]

Pays/Région/Département: Etranger / Autres Pays : Sur le Web Sexy

Statut: Absent

MessagePosté le: 10 Oct 2007, 08:35    Sujet du message: Le post des ados et enfants par rapport à la sexualité Répondre en citant

Les ados sont accros au porno sur leur portable


GENÈVE. Avec la haute technologie, les jeunes s’échangent avec facilité des images à caractère porno. Ce phénomène inquiète la police.

«Ma fille m’a confié que des copains lui montraient souvent des images porno sur leurs mobiles», s’inquiète le père d’une adolescente de 15 ans. Je ne peux pas faire grand-chose à part en parler avec elle.» Mais d’autres parents n’imaginent même pas que ce genre de photos puissent circuler sur les portables de leurs chérubins. «Sincèrement je n’ai jamais pensé à ça», avoue le père d’une autre adolescente de 14 ans. Reste que la prolifération de cette pratique inquiète la police. «Nous sommes confrontés à de plus en plus de cas, constate Orlando Moro, chef de la Brigade des mineurs. Il faut absolument renforcer la prévention à l’école et auprès des parents.» Même si l’utilisation du portable est interdite dans l’enceinte des écoles, les élèves trouvent toujours un moyen de visionner des images discrètement. «En principe, si on attrape des élèves matant du porno, on contacte les parents. Mais selon la gravité des faits, on s’adresse directement à la police», explique Manuel Grandjean, directeur du Service école médias. Pour parler de ce nouveau phénomène, les associations de parents d’élèves, la direction des écoles obligatoires ainsi que la police se réunissent pour un débat public dans le cadre de la quinzaine «Ni Roméo, Ni Juliette» sur les violences sexuelles.


Source : 20min.ch

_________________
* Admin/Webmaster Plan Hot votre forum libertin *

Avant tout, lisez Les Règles
Nos FAQS / Nos partenaires
DarkShadow est absent  Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
DarkShadow
Administrateur
Administrateur


Age: 36 ans
Sexe: Sexe:Homme
Inscrit le: 21 Mar 2005
Messages: 795
Groupes d'utilisateurs : 
[Admins Admins ]
[ Les artistes ]
[ Les bi-sexuels ]
[ Les casés ]
[ Les côte à côtistes ]
[ Les couples ]
[ Les échangistes ]
[ Les exhibs ]
[ Les extrêmes ]
[ Les gangbangueurs ]
[ Les gays ]
[ Les hétéros ]
[ Les infidèles ]
[Les lesbiennes Les lesbiennes ]
[ Les mélangistes ]
[ Les naturistes ]
[ Les solitaires ]
[ Les trans et travestis ]
[ Les vierges ]
[ Les voyeurs ]
[ Les zoos ]
[Modos Modos ]
[ Pros/Entreprises ]
[ Services payants ]

Pays/Région/Département: Etranger / Autres Pays : Sur le Web Sexy

Statut: Absent

MessagePosté le: 23 Avr 2008, 13:26    Sujet du message: Le Rectorat veut renforcer l'éducation à la sexualité Répondre en citant

Le Rectorat veut renforcer l'éducation à la sexualité

Le Rectorat veut renforcer l’éducation à la sexualité
« Ne pas parler de sexe aux éléves de CM2, c’est de la non-assistance en personne en danger ».

Dans le cadre de la lutte contre les grossesses précoces voulue par le Préfet, le Recorat va rendre applicable à La Réunion une circulaire de 2003 visant à instaurer 3 séances d’éducation à la sexualité dans chaque classe, de la Maternelle à la Terminale. Lionel Leduc, chargé d’assurer la formation continue de la communauté éducative, nous explique tout l’enjeu de ces séances.




EN début d’année, lors de sa conférence de rentrée avec la presse, le Préfet Paul-Henry Maccioni avait annoncé vouloir se pencher activement sur le taux particulièrement élevé de grossesses précoces à La Réunion. En 2006, elles ont concernées 1.248 jeunes filles parmi lesquelles 586 ont mené leur grossesse à terme et 662 ont subi une IVG.

« L’école a à parler des faits... »

Le 4 avril, s’est réuni pour la première fois le Comité de Pilotage de lutte contre les grossesses précoces, présidé par le Préfet au titre de la Section Régionale Interministérielle d’Action Sociale. Membre de ce comité, également Vice-président de l’ARPS, Lionel Leduc a été délégué par le Rectorat pour assurer la formation continue des membres de la communauté éducative qui souhaiteront s’inscrire dans ce qu’il préfére appeler une « approche globale de la sexualité pour la prévention des comportements à risque » plutôt que de l’éducation sexuelle. Le terme éducation renvoie trop, selon lui, à l’idée de leçons de conduite alors que « l’école a à parler des faits, de leurs conséquences et à laisser le choix aux jeunes. Il faut partir de la sexualité des enfants telle qu’elle est et pas telle qu’on voudrait qu’elle soit. S’ils sentent que l’adulte va les juger, ils ne pourront pas rentrer en confiance, s’exprimer librement ». Bien sûr, le contenu des séances varie en fonction de l’âge du public, et bien sûr encore, il ne s’agit pas de donner des cours de sexualité, mais bien d’offrir aux enfants et aux jeunes la possibilité de verbaliser leurs sentiments, d’exprimer leurs émotions, de confronter leur rapport à l’autre.

Prévenir les maltraitances

La Réunion compte seulement deux institutrices spécialisées, l’une à Sainte-Rose, l’autre au Tampon, pour intervenir dans le primaire. Une démarche que n’approuvent pas toujours les parents comme l’explique Lionel Leduc. « Certains freinent des quatre fers car les enfants, une fois en confiance, comprenant que les adultes ne sont pas autorisés à tout faire avec eux, pourraient alors parler de certains cas de maltraitrance, d’attouchement ». « L’éducation sexuelle en primaire c’est avant tout montrer que son comportement à des conséquences physiques, psycho-affectives. Commencer en primaire facilite la socialisation et la citoyenneté, permet d’éviter des violences sexistes en favorisant un rééquilibrage fille/garçon dans une société encore marqué par le machisme, permet encore de prévenir les maltraitances ». A l’IUFM, l’année dernière, Lionel Leduc a délivré deux heures de sensibilisation aux professeurs des écoles en deuxième année. Il a constaté une certaine frilosité d’une partie de l’assistance car le terme même de sexualité dérange. « On ne prononce le mot sexe que dans les deux dernières années du primaire, précise Lionel Leduc. Ne pas parler de sexe aux éléves de CM2, c’est de la non-assistance en personne en danger ».

« En CM2, 1 éléve sur 2 a déjà vu un film pornographique »

Croirait-on en effet que nos enfants vivent dans une bulle hermétique aux influences des médias, de la télé où l’amour et le sexe sont omniprésents ? « C’est ici un grave problème car la sexualité est véhiculée sur un mode pornographique. En CM2, 1 éléve sur 2 a déjà vu un film pornographique que ce soit à la télé ou sur le GSM », resitue Lionel Leduc. Si l’on ne démystifie pas, selon lui, cette image de la sexualité où la femme est en demande constante, ou quand elle dit non c’est oui, quand elle a mal, c’est normal... « on va droit à la catastrophe ». Impossible de contrôler tous les vecteurs de communication dans une société ou les nouvelles technologies prennent le pas. « Mais on pourrait commencer par la publicité sexiste ou extrêmement sexuée », où la voiture ne se vend pas sans femme et le fer à repasser sans Apollon.

« L’homosexualité n’est pas contagieuse »

Lionel Leduc rappelle que ces références générent des complexes chez les jeunes qui, s’ils ne ressemblent pas à Adriana Karembeu ou à Brad Pitt, se dévalorisent, subissent les railleries de leurs camarades. « La més-estime de soit conduit à faire n’importe, à prendre des risques très tôt. Les complexes se forment dès le primaire ». Instaurer cette approche globale de la sexualité permet aussi de lutter contre les discriminations relatives à l’orientation sexuelle de chacun. « Il y a un gros travail à faire pour parvenir à plus de tolérance. Les tentatives de suicides sont multipliées par 10 chez les jeunes à tendance homosexuelle. Il faut rappeler que l’homosexualité n’est pas contagieuse ». Un chiffre aussi pour rappeler à quel point il est important de libérer la parole : 60% des détenus incarcérés en prison sont coupables de délits sexuels.

IUFM, IRTS, IFSI : pas de formation initiale à l’éducation sexuelle

Si la formation continue est destinée à l’ensemble de la communauté éducative, le groupe de 15 personnes pris en charge la semaine dernière pendant 4 jours par Lionel Leduc n’était constitué que d’infirmières et d’assistantes médicales. Il espérait accueillir des professeurs des écoles, des lycées, mais l’information n’aurait pas été assez largement diffusée, à moins que ces derniers ne se sentent pas concernés. « La sexualité concerne tout le monde, défend notre interlocuteur. Elle ne doit pas être réservée aux professionnels de santé, aux professeurs de SVT ou d’EPS. La prévention peut être assumée par tous à condition d’être motivé, formé, bien dans sa tête ». Le principe de la formation n’est pas de préciser les mots à dire ou non, mais de permettre aux professeurs de favoriser une dynamique d’échange avec un groupe d’élèves. A ce jour, l’éducation à la sexualité n’est inscrite dans aucune des formations initiales délivrées par l’IUFM, l’IFSI (Institut de Formation aux Soins Infirmiers) ou l’IRTS. Pour Lionel Leduc, il est important de mettre des modules en place, en s’assurant que la formation initiale ne soit ni médicalisée, ni réservée à une catégorie de professeurs.

« L’école a toute sa place pour faire le dénominateur commun »

L’ARPS participe aux côtés de Sid’Aventure et de Rive à la campagne de prévention visant à favoriser la communication sur la sexualité en famille. Intervenant également auprès des lycéens, Lionel Leduc constate que sur un groupe de 15 éléves seulement 1 ou 2 confient aborder le sujet avec leurs parents. En lycée général, ils sont globalement un petit 10%, plus près des 5% d’ailleurs, alors qu’en lycée professionnel, on les cherche encore. S’il comprend la gène que peuvent ressentir les parents à aborder le sujet avec leurs enfants, les uns et les autres se voyant comme asexués, les conséquences parfois irréversibles des comportements à risques devraient les inciter à franchir le pas. Mais la gène n’est pas le seul frein à l’ouverture au dialogue : les comportements sexuels déviants avec les enfants, la tradition, la religion ou le milieu social sont autant de barrières à franchir. Partant de constat, Lionel Leduc soutient que « l’école a toute sa place pour faire le dénominateur commun. Mais il faut bien mettre les parents dans le bain sinon ils vont défaire à la maison ce qu’on a fait à l’école ».


Source : temoignages.re

_________________
* Admin/Webmaster Plan Hot votre forum libertin *

Avant tout, lisez Les Règles
Nos FAQS / Nos partenaires
DarkShadow est absent  Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
DarkShadow
Administrateur
Administrateur


Age: 36 ans
Sexe: Sexe:Homme
Inscrit le: 21 Mar 2005
Messages: 795
Groupes d'utilisateurs : 
[Admins Admins ]
[ Les artistes ]
[ Les bi-sexuels ]
[ Les casés ]
[ Les côte à côtistes ]
[ Les couples ]
[ Les échangistes ]
[ Les exhibs ]
[ Les extrêmes ]
[ Les gangbangueurs ]
[ Les gays ]
[ Les hétéros ]
[ Les infidèles ]
[Les lesbiennes Les lesbiennes ]
[ Les mélangistes ]
[ Les naturistes ]
[ Les solitaires ]
[ Les trans et travestis ]
[ Les vierges ]
[ Les voyeurs ]
[ Les zoos ]
[Modos Modos ]
[ Pros/Entreprises ]
[ Services payants ]

Pays/Région/Département: Etranger / Autres Pays : Sur le Web Sexy

Statut: Absent

MessagePosté le: 23 Sep 2008, 13:53    Sujet du message: Les poupées Bratz accusées d'éveiller la sexualité des ados Répondre en citant

Les poupées Bratz accusées d'éveiller la sexualité des ados

Scholastic est sans conteste l'un des plus gros éditeurs d'Amérique du Nord. Et suite à la pression de milliers de mails envoyés par des parents, ce dernier a été contraint de retirer des magasins de jouet une ligne de poupées tirées d'une collection pour pré-ado : Bratz.

Ces jeunes filles toujours super sexy et très fashion sont accusées par les parents de porter des bikinis, des mini-jupes, des bas.... tout ce qui éveille la féminisation des jeunes filles, et qui, dans des livres, ne dépasse pas le cadre de l'imaginaire. Mais dans la réalité devient insupportable...

Les parents reprochent en outre que cette commercialisation soit un éveil précoce à la sexualité auprès des jeunes filles. Selon un rapport de l'American Psychological Association, la sexualité évoquée par ces poupées est délicate pour des pré-ados, et plus encore pour les plus jeunes, qui sont la cible même de ce marché.

L'organisme Campaign for a Commercial-Free Childhood, à travers Susan Linn, la psychologie, « ne souhaite pas interdire les livres ». Cependant, la mise en vente de ces poupées a suscité un engouement terrible et que la menace pour la psychologie de ces petites filles pourait peser lourd.

L'éditeur a peu après décidé de retirer de son catalogue les livres Bratz, précisant que cela n'avait aucun rapport avec le mécontentement des parents, mais parce que son offre « change tout le temps ».


Source : actualitte.com



bratz.jpg
 Description:
Ca bratz pour moi !
 Taille du fichier:  31.77 Ko
 Vu:  4501 fois

bratz.jpg



_________________
* Admin/Webmaster Plan Hot votre forum libertin *

Avant tout, lisez Les Règles
Nos FAQS / Nos partenaires
DarkShadow est absent  Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Plan Hot - Votre forum de rencontres Sexys ! Index du Forum -> Société / Débats / Actualités sexys Heures des forums au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Accéder à:   
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers
Vous pouvez télécharger des fichiers






 
Les partenaires du forum. (C) Plan Hot.         Collectionnez les vous aussi   Vous aimez ces animations ? Découvrez DeskBabes, VirtuaGirls et VirtuaGuys avec leur animations chaudes gratuites sur votre bureau !   
Vgirls (v.soft ou v.lesbienne) / Vguys